Permis d’expérimenter

Les workshops
de l’Atelier métropolitain

Biennale européenne du patrimoine urbain


RENCONTRE

QUAI DES SAVOIRS

TOULOUSE
12/13 nov.
10h00-18h00

EFFECTIF

12 ÉTUDIANTS


EN PARTENARIAT AVEC

http://www.labiennale.fr/wp-content/uploads/2016/11/LOGO_CHAPELLE_1.jpg

http://www.labiennale.fr/wp-content/uploads/2016/11/logo-frac-mp.jpg
WORKSHOP

UCHRONIE(S)


Des étudiants de l’École Supérieure d’art des Pyrénées (site de Pau) entament une résidence au Centre d’art La Chapelle Saint-Jacques, autour du projet avorté de Le Corbusier à Saint-Gaudens.

« Proue au sommet d’une falaise » est une initiative artistique singulière en région Occitanie. Les étudiants de l’option design graphique de l’École Supérieure d’art des Pyrénées (site de Pau) mèneront un travail qui allie recherche documentaire et élaboration de scénarii uchroniques autour de l’idée de la réalisation supposée d’un projet de l’architecte Le Corbusier à Saint-Gaudens.

Au Quai des Savoirs, il s’agit simplement d’annoncer ce projet et d’en préfigurer le contenu avec une première prise en charge de la documentation et des rencontres avec des architectes et les partenaires institutionnels, dont des représentants de la Ville de Saint-Gaudens. L’ensemble du workshop sera ensuite réalisé dans le cadre d’une résidence menée en partenariat avec le centre d’art conventionné Chapelle Saint-Jacques (Saint-Gaudens), les Abattoirs-Frac Midi-Pyrénées, et avec la participation des étudiants du Master recherche département « Histoire de l’art et archéologie » de l’Université Jean-Jaurès, dans le cadre de la thématique 3 (production, création) du FRMESPA UMR 5136, et des étudiants de l’Institut supérieur des arts de Toulouse (isdaT), option design.

« De quoi est fait cet art qu’on insuffle dans les territoires ? » / Samedi 12 à 15h dans la ruche

Table ronde avec Valérie Mazouin, directrice du centre d’art La Chapelle Saint-Jacques (Saint-Gaudens), Karine Mathieu, chargée d’exposition et de diffusion en région les Abattoirs-Frac Midi-Pyrénées, David Coste, artiste et enseignant à l’école des Beaux-Arts de Pau et à l’isdaT, et Christian Lefebvre, architecte. [RÉSERVER]


EN DÉTAIL

PROUE AU SOMMET D’UNE FALAISE

Trois en un,

1- Saint-Gaudens est une ville rurale dont le paysage aurait pu être bouleversé par l’architecte Le Corbusier. En1945, sollicité pour penser un projet l’architecte a débuté une étude qu’il n’a finalement pas poursuivi. Néanmoins, des traces existes : quatre plans de masse et un croquis de la vallée, disponibles à la Fondation Le Corbusier.

À partir de ce postulat, David Coste, artiste et enseignant à l’école des Beaux-Arts de Pau et à l’isdaT, mène un travail avec un groupe d’étudiants qui allie recherche documentaire et élaboration de scénario uchronique .

2- …le singulier n’a lieu que dans la relation. C’est l’affirmation de chacun que le commun doit rendre possible. (Jean-Luc Nancy)

Des singularités-plurielles qui redistribuent les enjeux de formes à donner à la communauté. C’est ce que le centre d’art-Chapelle Saint-Jacques souhaite faire émerger en permettant à ces étudiants de créer, à cet endroit, un espace de vie et de réflexions.

Le centre d’art veut un lieu ouvert vecteur, acteur-pivot  de rencontres, d’interrogations entre étudiants, universitaires et publics sur un territoire que l’on dit aujourd’hui rurbain.

3- L’œuvre Domino (1998) de Rikrijt Tiravanidja dépôt du CNAP au FRAC Midi-Pyrénées est un socle à ces recherches.

À la suite de cette résidence, le travail sera exposé dans leur espace de vie/espace d’exposition.

AGENDA

Les temps du projet « Proue au sommet d’une falaise » à la Chapelle Saint-Jacques :

  • Du 14 au 18 novembre 2016 : documentation de la construction de l’œuvre Dom-Ino de l’artiste Rikrijt Tiravanidja.
  • Du 21 au 25 novembre : recherche documentaire élargie, travail d’après archives, reconstruction du projet non réalisé, moment d’enquête, de projection… Ambiguïté documentaire et hypothèses. Intervention de Christian Lefèvre, architecte spécialiste du projet de Le Corbusier à Saint-Gaudens
  • Du 25 novembre au 2 décembre : uchronie « et si le projet avait été construit ». C’est la partie qui ouvre vers la fiction et d’autres médiums comme le cinéma, la littérature… Les moyens du projet (maquettes, images…) sont mis au service de la fiction, basée sur une hypothèse inscrite dans le réel.
  • De la mi-décembre au 2 février 2017 : restitution, conférences, événements….

WORKSHOP

LEADER


http://www.labiennale.fr/wp-content/uploads/2016/11/ESA-PYRENEES.png

Responsables
David Coste
Valérie Mazouin
Christian Lefebvre
Karine Mathieu

PRENEZ

CONTACT

#PatrimoineUrbain



UNE PROPOSITION ORIGINALE DE LA BIENNALE

L’ATELIER MÉTROPOLITAIN


L’Atelier métropolitain de la Biennale européenne du patrimoine urbain vise à inventer des ressources et des pratiques, de savoir comme de partage, autour des récits de villes. Avec des moyens économes et en circuit court de matériaux, scénarisé par l’Atelier d’architecture itinérant (AAI), l’espace de la halle centrale du Quai des Savoirs est investi par les dynamiques de travail collaboratif de l’Atelier métropolitain.

LES WORKSHOPS


Habitée et investie par les étudiants des workshops de l’Atelier métropolitain, la ruche de la Biennale au Quai des Savoirs ouvre grand ses portes pendant deux jours. De nombreuses formations se sont engagées dans cette démarche, en partie itinérante auprès des collectivités de la région Occitanie.

TOUS LES WORKSHOPS

SOUTIEN PRINCIPAL


Fédérant 29 établissements d’enseignement supérieur et de recherche…
http://www.labiennale.fr/wp-content/uploads/2015/12/NB_Universite.jpg